Il est souvent étonnant de connaître l’origine d’un produit, d’une marque. En effet bien souvent on se rend compte qu’en fait au début l’idée était un simple concept souvent vue comme sans intérêts pour la plupart des gens ou bien même pensée pour autre chose que ce qui l’a ensuite rendue si célèbre. Montez avec Mon Taxi VSL, votre Taxi VSL dans le 89  http://taxi-lehavre.fr/taxi-conventionne-89/ , pour ne plus être à côté de la plaque (d’immatriculation). 

Un peu d’histoire… 

La France est le premier pays au monde à avoir conçu l’idée de la plaque d’immatriculation. C’est en 1891, au coeur de la ville de Lyon, au parc de la Tête d’Or, que suite à une série d’accidents au sein du parc ou il était autorisé de circuler à bord d’un véhicule, il va être imposé par le maire d’apposer une plaque à numéro unique sur tout véhicule. En 1893 les propriétaires de véhicules motorisés ou de transports hippomobiles doivent y inscrire leur nom et prénom. En 1899 l’enregistrement en préfecture des véhicules devient une obligation. Puis l’année suivante, la ville de Lyon rend obligatoire son système du parc de la Tête d’Or dans toute la ville. L’évolution du système lyonnais va par la suite être fulgurante puisque l’année suivante un décret rend cela obligatoire sur l’ensemble du territoire national. L’administration et la délivrance des plaques est confiée aux Mines jusqu’en 1928 et c’est pour cette raison qu’on les nomme aussi ‘’plaques minéralogiques’’. La gestion est transférée aux préfectures à cette date. 

Systèmes d’immatriculation et couleurs 

Le premier système d’immatriculation date de 1901 et le plus récent de 2009. Jusqu’en 2009 on a un système à 4 chiffres et 2 lettres, on voit des fois apparaître une troisième lettre pour la série du véhicule et 2 ou 3 chiffres pour le département. On attribue MC a Monaco, AL pour L’Algérie, MA au Maroc. La lettre W est donnée aux véhicules en vente et PR 75 pour… le Président. Les combinaisons de lettres représentant un pays sont interdites de même que les lettres ayant un proximité scripturaire avec des chiffres. Le double S est interdit. 

A partir de 1950 le système devient géographique. Tout propriétaire d’un véhicule qui part vivre dans un autre département ou région est tenu de faire changer sa plaque d’immatriculation. Le numéro est composé de 1 à 4 chiffres ainsi que d’une série de une à trois lettres et d’un code départemental à deux chiffres exception faite pour la Corse et les départements d’Outre Mer. 

Depuis 2009 le nouveau système a validé la saisie de sept caractères alphanumériques comprenant 4 lettres et 3 chiffres. Désormais la plaque se garde a vie un 75 peut partir vivre dans le sud avec sa plaque… 

Les plaques d’immatriculations sont colorées et les couleurs possèdent leurs significations. Ainsi le noir est uniquement permis aux véhicules de collection, les plaques rouges sont pour les cas de transit temporaires en véhicules hors taxes, les véhicules agricoles de types tracteurs possedent des plaques jaunes ou blanches, depuis 2009 cela n’est plus en vigueur pour les véhicules neufs. Une particularité également concernant ce type de véhicules est qu’ils sont autorisés à porter la même plaque sur une même exploitation. 

Voilà donc les chiffres, lettres et couleurs qui nous environnent un peu partout autour de nous, on voit d’ailleurs de plus en plus de plaques se faire personnaliser par des logos représentants des caractéristiques culturelles des régions

APPELER