Mon Taxi VSL, votre taxi conventionné dans le 89 http://taxi-lehavre.fr/taxi-conventionne-89/ , vous embarque aujourd’hui dans une aventure militaire originale, celle des taxis de la Marne, un épisode qui a marqué la première guerre mondiale en France d’un point de vue psychologique dans la population rendant l’espoir de revirement de la situation par le refoulement des allemands loin de Paris.

 

Une stratégie novatrice

 

Aux premiers jours de septembre 1914 face à l’arrivée fulgurante de l’armée Allemande, la France est prise de panique. Les uhlans allemands arrivent très proche de la capitale au nord-est, principalement dans le département de la Seine-et-Marne, à seulement quelques dizaines de kilomètres de Paris qui semble sur le point de subir un assaut et d’ être envahie, entraînant potentiellement la chute du pays avec elle. L’armée française doit absolument envoyer au plus vite des troupes en renfort pour refouler l’ennemi. Le transport ferroviaire ne peut jouer alors ce rôle efficacement car le réseau est déstructuré. C’est dans ce contexte extrêmement tendu que le gouvernement français a l’idée d’utiliser une réserve existante de 150 taxis déjà constituée dans l’idée d’évacuer les dossiers de l’armée en cas d’invasion et de l’étendre en la multipliant. Le modèle le plus répandu alors est la Renault AG-1 qui représente environ 85% des taxis, puis viennent après d’autres modèles ; Unic, Brasier, De Dion Bouton. Ce sont ces taxis là qui vont former la contre-offensive française.

 

Les taxis adulés comme des libérateurs

 

Après l’ordre donné de réquisitionner les taxis parisiens, cette division inédite s’est tout d’abord rassemblée sur la place des Invalides à Paris et a été constituée en deux groupes distincts, le premier formé de 600 taxis puis le second de 700. Le top départ de l’opération est donné le 7 et 8 septembre 1914. Ce n’est alors pas moins de 1100 taxis qui vont s’engager dans ce périple, le but souhaité par l’armée étant d’apporter 6000 soldats supplémentaires sur le terrain. Chaque taxi transporte 5 passagers en roulant à une vitesse de 25 km/ h sur une distance comprise entre 120 et 200 kilomètres. Cette opération est ce que l’on peut considérer comme la première unité motorisée ayant existé. Les troupes montées à bord de ces taxis étaient des troupes relativement exténuées par l’effort de guerre subi précédemment et ces hommes seront envoyés en deuxième ligne. Par ailleurs, ce qui peut paraître atypique, c’est qu’au moment où la nation française cherchait des chauffeurs de taxis parisiens, 7000 d’entre eux étaient justement mobilisés dans l’armée. Les prestataires de ce convoi de renfort ont quant à eux étés rémunérés selon le tarif normal en vigueur, établi sur la base du kilométrage effectué.

 

Votre taxi conventionné tenait à vous faire part de cette opération inédite qui a eu un effet certain sur le moral des troupes et de la population pour croire en la victoire mais dans les faits elle n’est pas la cause de la défaite des allemands comme il a été propagé. 

APPELER